Moscou prêt à riposter à Washington sur le traité FNI

Vladimir Poutine a de nouveau prévenu lundi que le Kremlin riposterait en cas de retrait des Etats-Unis du traité FNI sur les forces nucléaires de portée intermédiaire, signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. /Photo prise le 15 novembre 2018/REUTERS/Sputnik/Alexei Druzhinin/Kremlin

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Poutine a de nouveau prévenu lundi que le Kremlin riposterait en cas de retrait des Etats-Unis du traité FNI sur les forces nucléaires de portée intermédiaire, signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev.

Le président russe a passé en revue de possibles mesures de rétorsion avec son état-major, tout en renouvelant son offre de dialogue avec Washington sur le dossier, rapportent les agences de presse russes.

Donald Trump a annoncé le 20 octobre son intention de se retirer de ce traité en accusant la Russie de ne pas le respecter, ce que dément Moscou.

L'Otan s'inquiète du développement par la Russie d'un missile de croisière de portée intermédiaire, le SSC-8, qui représente selon le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg un "sérieux risque pour la stabilité stratégique".

Selon l'Otan, le SSC-8 ou Novator 9M729 est capable de frapper une cible distante de 500 à 5.500 km, ce qu'interdit le traité FNI.

Les Européens cherchent à convaincre Moscou de se remettre en conformité avec le traité tout en évitant que Washington se retire du pacte, car ils redoutent que cela débouche sur une nouvelle course aux armements.


(Maxim Rodionov; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)