Quand Moscou montre ses ambitions en Afrique

Jacques Deveaux

Les 23 et 24 octobre 2019 se tiennent le forum économique et le sommet Russie-Afrique à Sotchi. La date va marquer le grand retour de la Russie en Afrique. Une trentaine de dirigeants africains sont attendus, dont le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi notamment, qui copréside le sommet avec Vladimir Poutine. Ce "grand retour" est en fait sur les rails depuis quelques années. Vladimir Poutine s’est attaché depuis qu’il est au pouvoir à redonner sa place à la Russie sur le continent. Une affaire qui est à la fois économique et idéologique.

Qui ?

Déjà en 2006, Poutine avait décidé d’effacer la dette militaire algérienne qui s’élevait tout de même à 4,7 milliards de dollars. Si la diplomatie russe soigne à la fois les vieux amis, les anciens "pays frères" de l’époque soviétique, elle tend aussi la main à de nouveaux pays. Son arrivée en Centrafrique en 2018 a d‘ailleurs provoqué pas mal de remous. Des officines russes privées viennent former les soldats de l’armée régulière, ce qui a fortement déplu à la France. Selon France Culture, la Russie a désormais "une présence poussée" dans au moins dix pays du continent.

Comment ?

La doctrine n’a pas beaucoup changé depuis l’URSS. En échange du soutien militaire (conseillers et vente d’armes), Moscou veut sa part du gâteau (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi