Moscou menace la Lituanie de représailles, après les sanctions contre Kaliningrad

Autre conséquence de la guerre en Ukraine, la Russie exige que l'UE rétablisse "immédiatement" le transit avec Kaliningrad via la Lituanie. L'ambassadeur de l'Union européenne a été convoqué à Moscou, et le Kremlin brandit la menace de représailles.

"La Russie répondra certainement à ces actions hostiles, a déclaré Nikolai Patrushev, secrétaire du puissant Conseil de sécurité de la Russie. Les mesures pertinentes sont en cours d'élaboration et seront adoptées sous peu. Leurs conséquences auront un impact négatif sur la population de la Lituanie".

Les autorités lituaniennes démentent. "Aucun blocus de Kaliningrad n'a lieu", disent-elles. C'est simplement que les mesures incluses dans le "paquet de sanctions" sont entrées en vigueur.

"La Lituanie n'a aucun intérêt à ce qu'il y ait une escalade. Mais les sanctions doivent être appliquées, a déclaré Ingrida Simonyte, Première ministre de Lituanie. Il est ironique d'entendre parler des violations des traités internationaux de la part de cet État. Je ne sais pas s'il y a un traité international qu'il n'a pas violé."

La principale compagnie ferroviaire lituanienne a commencé à appliquer des sanctions sur la ligne qui traverse une partie de son territoire et le Bélarus.

Les approvisionnements de l'enclave de Kaliningrad, ancien territoire prussien que la Russie a conservé après la Seconde Guerre mondiale, peuvent encore se faire par voie maritime et par voie terrestre s'ils ne figurent pas sur la liste des produits concernés par les sanctions imposées après l'invasion de l'Ukraine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles