Moscou aide les autorités biélorusses au maintien de l'ordre

·1 min de lecture

La garde nationale russe et le ministère de l'Intérieur biélorusse ont signé un accord de coopération dans le domaine du maintien de l'ordre. Cette collaboration n'est pas anodine. De nombreux Biélorusses refusent de reconnaître la légitimité du président Alexander Loukachenko réélu en août dernier de manière frauduleuse.

De notre correspondant à Moscou, Paul Gogo

C'est un spectre que Moscou avait laissé planer dès le début des grandes manifestations apparues en contestation, l'été dernier, de la réélection frauduleuse du président Alexander Loukachenko.

Une intervention militaire de la Russie en Biélorussie était crainte par les manifestants mais aussi par l'Europe. Moscou avait même un temps stationné sa garde nationale à deux pas de la frontière biélorusse. L'intervention n'a jamais eu lieu mais un accord de coopération existe bel et bien

C'est ce qu'ont annoncé discrètement les autorités biélorusses ce vendredi 18 décembre. Signé il y a un mois, cet accord prévoit l'organisation d'exercices entre la garde nationale russe et la police biélorusse. Mais aussi la protection des bâtiments sensibles par des hommes russes ou encore la livraison de matériel destiné à la répression.

Cet accord couvre une palette plutôt large d'intervention de la Russie chez son voisin. Les militaires russes auront également la possibilité d'assurer la protection des installations liées au pétrole et à l'électricité. Et même, de participer à la lutte contre la criminalité.

La Russie est omniprésente depuis le début de cette crise politique laissant craindre côté manifestants, une perte d'indépendance de leur pays. De son côté, Vladimir Poutine continue de mettre son homologue biélorusse sous pression. Objectif : organiser une réforme constitutionnelle suivie d'une nouvelle élection présidentielle chez son voisin.