Morts après des tirs de police sur le Pont-Neuf: la piste d'un trafic de stupéfiants à l'étude

·1 min de lecture
Des enquêteurs sur le Pont-Neuf, à Paris, où des policiers ont tiré sur une voiture qui a tenté de les percuter selon une source policière, tuant deux personnes, le 25 avril 2022 - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Des enquêteurs sur le Pont-Neuf, à Paris, où des policiers ont tiré sur une voiture qui a tenté de les percuter selon une source policière, tuant deux personnes, le 25 avril 2022 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Alors que des investigations sont en cours pour préciser les circonstances de la mort de deux personnes à bord d'une voiture sur le Pont-Neuf à Paris dimanche soir, la piste d'un trafic de stupéfiants est à l'étude, rapporte une source proche de l'enquête auprès de BFMTV.

Peu avant minuit, dimanche soir, une patrouille de police a tenté d'interpeller des personnes à bord d'un véhicule stationné à contre-sens, feux de détresse allumés, sur le Quai des Orfèvres, dans le 1er arrondissement de la capitale. Lorsque les fonctionnaires se dirigent vers le véhicule, celui-ci fonce sur l'un d'eux, qui réussit à l'éviter.

876450610001_6305024385001

L'IGPN saisie

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'un des policiers, muni d'un fusil d'assaut, ouvre alors le feu. Ses balles ont mortellement atteint le chauffeur et l'un des passagers, âgés de 25 et 31 ans. Un troisième homme, assis à l'arrière, blessé, a été hospitalisé sans que son pronostic vital ne soit engagé. La voiture a fini sa course sur le Pont-Neuf, après avoir heurté un terre-plein.

Parmi les pistes envisagées dans l'enquête pour "tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique" et confiée au premier district de la police judiciaire (DPJ), figure donc celle d'un trafic de stupéfiants. L'enquête n'en est cependant qu'à ses balbutiements.

L'Inspection générale de la Police nationale (IGPN) a également été saisie pour une enquête du chef de "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Le policier suspecté d'être à l'origine des tirs a été interrogé ce lundi, tôt dans la matinée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles