Publicité

La mortalité routière en légère baisse en 2023

Un total de 3.170 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine en 2023, soit une baisse de 3% par rapport à 2022 (GUILLAUME SOUVANT)
Un total de 3.170 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine en 2023, soit une baisse de 3% par rapport à 2022 (GUILLAUME SOUVANT)

Le nombre de morts a reculé de 3% sur les routes de France en 2023 par rapport à l'année précédente, une baisse qui concerne toutes les catégories d'usagers sauf ceux des trottinettes et autres engins personnels motorisés, dont la mortalité continue à progresser.

Un total de 3.170 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine en 2023, a annoncé jeudi la Sécurité routière sur la foi de statistiques provisoires.

L'année écoulée a été marquée par une baisse du nombre de morts dans toutes les catégories d'usagers de la route, sauf celle des utilisateurs d'engins de déplacements personnels motorisés (EDPm), comme les trottinettes, avec 42 tués (+7%).

La déléguée interministérielle à la sécurité routière, Florence Guillaume, a insisté sur les "chiffres encourageants" de l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière (ONISR), présentés à la presse depuis le Centre de médecine physique et de réadaptation de Bobigny (CMPR).

"Il faut impérativement diminuer nos vitesses de déplacement et essayer de se protéger au maximum", a affirmé à l'AFP le médecin chef du CMPR de Bobigny, Dr Thierry Albert, insistant sur la nécessité pour les "usagers vulnérables" de "se doter d'un casque, voire dans certaines circonstances, d'un blouson de type motard".

A vélo électrique, "les conséquences d’une chute peuvent être démultipliées" jusqu'à s’apparenter, en termes de gravité  "à une chute en moto", a-t-il ajouté.

Une partie du plateau de rééducation du centre de Bobigny, qui compte de nouveaux équipements robotiques et utilise la réalité virtuelle, a été financée par des fonds issus des amendes des radars automatiques, après un appel à projets de la Sécurité routière.

- Plus de 200 cyclistes tués -

Selon les chiffres de l'ONISR, 232.000 usagers de la route ont été blessés en 2023, parmi lesquels 16.000 blessés graves.

Dans le détail, la mortalité routière est en baisse en 2023 pour les automobilistes par rapport à l'année précédente, avec 1.525 tués (-40 décès), de même que pour les utilisateurs de deux-roues motorisés avec 707 décès (-11 tués).

Pour la troisième année consécutive, le nombre de cyclistes tués a encore dépassé le seuil des 200 morts: 226 en 2023, en baisse de 8% par rapport à 2022.

Une baisse significative des morts chez les piétons a également été enregistrée en 2023, en recul de 10% avec 440 victimes au total.

L'ensemble des réseaux routiers a affiché une baisse de la mortalité en 2023: -7% sur les autoroutes, où 273 personnes sont mortes, -2,7% sur les routes hors agglomération (1.881 tués) et -2,2% pour les routes en agglomération (1.016 décès).

Malgré une diminution du nombre de morts sur les autoroutes, ce chiffre est toujours en hausse de 4% par rapport à 2019, année de référence pour la Sécurité routière plutôt que 2020 et 2021, où les chiffres étaient passés sous la barre symbolique des 3.000 décès en raison des restrictions de déplacement liées à la pandémie de Covid-19.

- "Mortalité genrée" -

Même constat sur les routes ultramarines, où 232 personnes sont mortes en 2023, soit une baisse de 18% par rapport à l'année précédente.

Précisément, 136 personnes sont décédées dans les départements d'outre-mer (DOM) et 96 dans les collectivités d'outre-mer (COM) et en Nouvelle-Calédonie.

Dans les territoires ultra-marins, le nombre de morts par million d'habitants reste bien plus élevé qu'en métropole. Dans les DOM, le ratio est de 61 tués par million d'habitants, contre 48 dans l'Hexagone.

En outre, l'écart homme-femme se maintient dans l'accidentalité en France. Comme en 2022, 77,9% des morts et 75% des blessés graves étaient des hommes.

Sur la route, "la mortalité est genrée", a souligné Florence Guillaume, précisant que s'agissant des blessés de la route, l'année 2023 a également recensé "une proportion importante de blessures masculines".

La mortalité chez les jeunes de 14-17 ans a aussi enregistré une hausse en 2023 avec 19 morts supplémentaires. Une légère hausse de la mortalité a également été relevée chez les seniors de 75 ans et plus (+11 tués). Les autres classes d'âge ont toutes affiché une baisse, "en particulier les jeunes adultes de 18-24 ans" avec une diminution de 9%.

adr/bfa/mpm