Mort de Zineb Redouane : pas de sanction administrative pour le CRS mis en cause

·2 min de lecture

Le CRS mis en cause dans l'affaire Zineb Redouane, décédée fin 2018 à Marseille après avoir été touchée au visage par une grenade lacrymogène, ne sera pas renvoyé en conseil de discipline, sur décision du patron de la police nationale. Le directeur général de la police nationale a décidé de ne pas suivre l'avis de l'IGPN.

Le CRS mis en cause dans l'affaire Zineb Redouane, décédée fin 2018 à Marseille après avoir été touchée au visage par une grenade lacrymogène, ne sera pas renvoyé en conseil de discipline, sur décision du patron de la police nationale, a-t-on appris samedi de source proche du dossier. Le directeur général de la police nationale (DGPN) Frédéric Veaux a décidé de ne pas suivre l'avis de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) qui préconisait, dans les conclusions de son enquête administrative, un renvoi devant le conseil de discipline, a-t-on précisé de même source, confirmant une information de France Inter.

>> LIRE AUSSI - Hommage à Zineb Redouane à Marseille : "Elle était convaincue d'avoir été visée"

Dans son rapport transmis le 20 mai, l'IGPN a estimé que le CRS avait bien réalisé un tir réglementaire sans viser délibérément la victime, mais avait manqué à "l'obligation de discernement par une action manifestement inadaptée", selon la source proche du dossier. Le lance-grenades du CRS avait une portée de 100 mètres tandis que l'immeuble de Zineb Redouane se situait à une trentaine de mètres. Le DGPN, qui a statué en juillet, a tenu compte dans sa décision de la "fatigue", du "manque de visibilité", de la "tension" et de "la nécessité légalement établie de tirer", mentionnés dans le rapport IGPN, pour dispenser le CRS d'une sanction disciplinaire, selon la source proche.

Touchée par une grenade tirée par la police

Le policier qui supervisait le CRS au mom...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Éric Drouet : "Que les policiers ne s'offensent pas quand on les traite de 'barbares'"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles