Mort de Zineb Redouane : une contre-enquête met en cause le rapport d’expertise, l’avocat des enfants dénonce le refus de la justice "d’investiguer correctement"

David Di Giacomo
·1 min de lecture

Deux ans après la mort de Zineb Redouane, 80 ans, touchée par une grenade lacrymogène lors d’une manifestation des "gilets jaunes" en décembre 2018 à Marseille, une contre-enquête du site d'investigation Disclose met en cause les conclusions du rapport d’expertise officiel. Après la publication de ce document, lundi 30 novembre, l’avocat des enfants de Zineb Redouane dénonce sur franceinfo le refus de la justice "d’investiguer correctement".

Le 1er décembre 2018, l’octogénaire est au téléphone avec sa fille et sur le point de fermer les volets de son appartement situé au 4ème étage d’un immeuble, quand elle est touchée par une grenade lacrymogène qui explose ensuite dans son appartement. Elle succombe à ses blessures le lendemain. Le rapport d’expertise officiel conclut à une mort accidentelle.

La responsabilité du tireur "clairement engagée", selon la contre-enquête

Mais dans une reconstitution vidéo des faits, basée sur le rapport balistique, des images de vidéosurveillance et une modélisation 3D, le site Disclose et le groupe de recherche basé à Londres Forensic Architecture assurent que la responsabilité du tireur de la grenade lacrymogène "reste clairement engagée" dans la mort de l'octogénaire. Ils ont analysé la scène (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi