La mort aux trousses (Arte) Quand Cary Grant se prosterne devant Hitchcock

·1 min de lecture

Roger Thornhill est un homme actif. Il a justement rendez-vous au bar d'un hôtel quand il est kidnappé par deux hommes qui le prennent manifestement pour un autre. Sans lui laisser le temps de s'expliquer, les malfrats l'emmènent dans une villa où il rencontre leur chef, un dénommé Lester Townsend. Roger, que ces hommes s'obstinent à appeler Kaplan, est interrogé, mais ne peut évidemment fournir aucune réponse à ses tortionnaires. Ses ravisseurs décident de l'éliminer, mais par miracle, Roger s'en sort et échoue au poste de police où son histoire rocambolesque n'est pas prise au sérieux...

À lire également

Patricia Hitchcock, fille du réalisateur Alfred Hitchcock, est morte à 93 ans

En 1959, un an avant Psychose, Hitchcock est au sommet de son art. Pourtant, Cary Grant, qui se dit à la retraite, refuse le rôle de ce publicitaire embarqué par erreur dans une affaire d’espionnage. À la sortie du film, un chef d’oeuvre absolu, l’acteur se prosternera devant sir Alfred, en public, pour le remercier de son insistance salutaire. Avec Eva Marie Saint, il forme l’un des couples mythiques du 7eart.

La mort aux trousses : dimanche 14 novembre à 20h55 sur Arte

Julien Barcilon

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles