Mort de trois soldats français au Mali : "Les groupes jihadistes se sont diffusés sur l'ensemble du territoire malien et au-delà", selon un spécialiste

franceinfo
·1 min de lecture

"Depuis l'opération Serval, les groupes djihadistes se sont diffusés sur l'ensemble du territoire malien et au-delà", considère lundi 28 décembre sur franceinfo le directeur de recherches émérite au CNRS et spécialiste du Mali, André Bourgeot. Il souligne par ailleurs "le mode opératoire inédit" dans l'attaque d'un véhicule blindé qui a tué trois soldats français lundi. "On parle d'une bombe", alors qu'"habituellement, les jihadistes utilisent des mines".

franceinfo : est-ce que ce drame vous surprend alors qu'on décrivait récemment une amélioration de la situation, notamment depuis la libération de l'otage française Sophie Pétronin ?

André Bourgeot : Ce qui est surprenant, de mon point de vue, c'est que les trois soldats étaient dans un véhicule blindé et que c'est un engin explosif qui a détruit le véhicule. C'est la première fois que j'entends cette expression-là et ça me paraît être un mode opératoire inédit. Quand on parle d'un engin explosif, on parle de bombe. Habituellement, les jihadistes utilisent des mines. Ce n'est pas la même chose qu'un engin explosif. La seconde chose, c'est que le chef d'État-Major était à Bamako puis à Gao, il y a une ou deux semaines. Il a envisagé un retrait progressif de l'opération militaire Barkhane. C'est dans ce contexte militaire et officiel (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi