Mort de trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme : "On ne retourne plus jamais au travail comme avant après un drame pareil", estime un syndicat de gendarmes

franceinfo
·1 min de lecture

La mort de trois gendarmes tués par un homme de 48 ans dans un hameau isolé à 5km de Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme et les conséquences de ce drame sont "de terribles rappels à l’ordre qui s’imposent à nous”, estime mercredi 23 décembre sur franceinfo le Capitaine Marc Rollang, porte-parole de l’association Gendarmes et citoyens. Trois gendarmes ont été tués et un quatrième blessé dans la nuit de mardi à mercredi. Les militaires intervenaient pour des violences conjugales. L'homme a été retrouvé mort dans son véhicule mercredi matin. La femme a été sauvée. Selon Marc Rollang, "on ne retourne plus jamais au travail comme avant après un drame pareil."

franceinfo : Pouvait-on redouter un tel drame ?

Marc Rollang : Les interventions émaillent le quotidien des gendarmes en brigade territoriale, elles peuvent malheureusement avoir une issue fatale. Ce sont des interventions du quotidien, parfois mortifères. Les interventions ne sont jamais anodines, elles ont toutes des conséquences différentes. La pression fait qu’on peut être pris au coeur du sujet sans avoir du recul. Ce sont de terribles rappels à l’ordre qui s’imposent à nous.

Est-ce si fréquent, ce genre de profil, un homme surarmé et surentraîné ?

Heureusement non, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi