Mort de trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme : le profil inquiétant du tireur se précise

Le profil du tireur de l’effroyable tuerie de Saint-Just (Puy-de-Dôme) se précise de plus en plus après la mort de trois gendarmes dans la nuit du 22 au 23 décembre. Les forces de l’ordre avaient été appelées dans un hameau, le Cros, pour des faits de violences conjugales. Le forcené a alors ouvert le feu conte les gendarmes. Selon Camille Da Silva, en duplex de Saint-Just pour France Télévisions, l’homme, âgé de 48 ans, "était fils de militaire et avait-lui-même suivi une courte formation de militaire". Rompu au maniement des armes Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Éric Maillaud, a évoqué la personnalité inquiétante du tireur. "Il pratiquait le tir en compétition, participait à des stages de survie et croyait à la fin du monde très proche, détaille la journaliste de France Télévisions. Il se disait également catholique ultra-pratiquant et survivaliste". Avec sa compagne, ils s’étaient installés dans la région il y a quatre ou cinq ans selon les habitants. L'homme était père d’une petite fille.