Mort de Tony: 30 ans requis contre son beau-père, 5 ans dont un avec sursis contre sa mère

Mélanie Bertrand avec Ambre Lepoivre
·1 min de lecture

Une peine de 30 ans de prison a été requise contre le beau-père du petit Tony, mort en 2016 sous ses coups. Cinq ans ont été réclamés contre sa mère en raison de son mutisme face aux violences.

"L’enfer ce n’était pas seulement les autres. C’était aussi Caroline Létoile et Loïc Vantal." S'adressant à la cour d'assises de la Marne ce vendredi, Matthieu Bourrette, l'avocat général, a développé son argumentaire contre la mère et le beau-père de Tony, mort en 2016 à l'âge de 3 ans.

Il a requis 30 ans de prison contre l'homme de 28 ans accusé de "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de 15 ans" et "violences habituelles".

"On parle ici de violences perverses. De méchanceté sadique. C’est la présence même de Tony au sein du couple qu’il fallait supprimer. Tony, 17kg et 98cm. Même cette place, cette toute petite place, c’était trop pour Loïc Vantal", a asséné, cinglant, l'avocat général.

Silence accablant

Contre la mère, à qui il a reproché de s'être tue face à toute cette violence, l'avocat général a réclamé 5 ans de prison, dont un avec sursis.

"Loïc Vantal n'est pas le seul responsable. Pour laisser mourir Tony, il a fallu le silence de Caroline Létoile", a-t-il résumé.

Le verdict est attendu dans la soirée.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :