Mort de Tom, victime du syndrome du bébé secoué : "Une personne qui maltraite un enfant devrait être interdite d’exercer à vie"

Trauma : Viols, agressions, deuils insurmontables, accidents de la vie : dans "Trauma", anonymes et célébrités reviennent pour Yahoo sur un traumatisme qui a bouleversé leur vie.

Tom, un nourrisson de trois mois et demi, est décédé en octobre 2014 des suites de séquelles physiques causées par une nourrice "malveillante". Un traumatisme aussi connu sous le nom de "syndrome du bébé secoué". Au micro de Yahoo, son père, le député Bertrand Gimonet, a accepté de se livrer sur ce drame. Il est notamment revenu sur le déroulé du procès et sur la condamnation de l’accusée, une peine jugée "incohérente".

Aussi appelé "traumatisme crânien non accidentel" (TCNA), le syndrome du bébé secoué se traduit lorsqu’un bébé ou un jeune enfant est violemment secoué par un adulte. Comme le rappelle le ministère de la Santé, ces secousses, toujours extrêmement violentes, sont produites le plus souvent lors de la saisie du bébé sous les aisselles ou par le thorax. Sa tête se balance rapidement d’avant en arrière et son cerveau heurte les parois de son crâne. Au total, 500 bébés secoués sont diagnostiqués en France chaque année.