Publicité

Mort de Thomas à Crépol : une chercheuse du CNRS compare le drame à une œuvre de Shakespeare

Sur le plateau du magazine d’actualité 28 minutes, sur Arte, ce mardi 28 novembre, au cours d’un débat sur le traitement politique du meurtre de Thomas, 16 ans, lors d'un bal à Crépol (Drôme), Isabelle Veyrat-Masson, historienne et sociologue des médias, a comparé l’événement à une célèbre pièce de William Shakespeare : « J’ai été très frappée par la ressemblance entre ce fait divers et Roméo et Juliette (...) C’est un bal, dans lequel une famille déteste l’autre famille (...) Puis ce qui devait être au départ un petit truc sympa, provocateur, mais sans plus, est devenu quelque chose de gravissime. »

Alors que le porte-parole du gouvernement s’est rendu à Crépol, lundi 27 novembre, et y a évoqué un « drame », la directrice de recherche au CNRS a accusé Olivier Véran d’exagérer « l’importance de cet acte » et « de provoquer une peur qui est malsaine dans notre société ». « On voit bien qu’il est dans la communication politique », a-t-elle ajouté. Selon elle, le meurtre de Thomas est un « fait divers banal ».

À lire aussi Meurtre de Thomas à Crépol : ces prénoms qu’il faudrait taire

Lors de son déplacement, Olivier Véran avait estimé que le meurtre du garçon n’était pas « une simple rixe en marge d'un bal de village », mais « un drame qui nous fait courir le risque d’un basculement de notre société, si nous ne sommes pas à la hauteur ». Et d’ajouter : « C’est à la justice de rendre justice. Pas aux Français eux-mêmes », après que des membres de l’ultradroite venus ...


Lire la suite sur LeJDD