Mort de Steve à Nantes: la mise en examen de l'ancien préfet annulée

Des fleurs déposées à Nantes en hommage à Steve Maia Caniço le 3 août 2019 - JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Des fleurs déposées à Nantes en hommage à Steve Maia Caniço le 3 août 2019 - JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La mise en examen pour homicide involontaire de l'ancien préfet de Loire-Atlantique Claude d'Harcourt, après la mort en 2019 de Steve Maia Caniço à Nantes pendant la Fête de la musique, a été annulée par la cour d'appel de Rennes, a annoncé vendredi le parquet de la capitale bretonne.

Claude d'Harcourt, désormais ancien fonctionnaire, se voit accorder le statut de témoin assisté, a-t-on appris dans un communiqué du parquet de Rennes. Toutefois, la mise en examen de l'ancien sous-préfet, Johann Mougenot, également pour homicide involontaire, est quant à elle confirmée.

La cour d'appel avait été saisie d'un recours formé par les avocats des trois principaux mis en examen dans cette affaire - le troisième étant le commissaire qui dirigeait l'opération policière sur les bords de la Loire, Grégoire Chassaing.
Les deux premiers demandaient l'annulation de leur mise en examen. Ils contestaient notamment le recours à une agence d'expertise, Index, qui a réalisé une reconstitution vidéo de l'intervention policière versée au dossier d'instruction.

Dans son arrêt rendu vendredi, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes a "prononcé la nullité de l'expertise" de l'agence Index, comme le demandaient les trois fonctionnaires. Mais le commissaire de police Grégoire Chassaing, qui avait dirigé l'opération controversée, reste mis en examen.

Article original publié sur BFMTV.com