Mort de Sean Connery : ces derniers mois, “il était atteint de démence, ce n’était pas une vie pour lui”

·1 min de lecture

“Il était magnifique et nous avons eu une vie merveilleuse ensemble.” C’est en ces mots bouleversants que Michelle Roquebrune a rendu hommage à son défunt mari, Sean Connery, décédé ce samedi 31 octobre. Dans un entretien accordé à nos confrères du Daily Mail, l’artiste-peintre de 91 ans a partagé sa douleur. Après cinquante ans d’amour et de vie commune, elle va devoir apprendre à vivre sans lui. “Ça va être très dur”, a-t-elle soufflé, avant de reconnaître qu’elle vit la mort de son bien-aimé comme un soulagement. “Cela ne pouvait pas durer éternellement et il est parti paisiblement.” Ces derniers mois, celui qui a été anobli par la reine Elizabeth II pour ses services rendus au cinéma britannique souffrait de démence. Son épouse, qui est toujours “restée à son chevet”, l’assure : “Ce n’était pas une vie pour lui”. (point à l'intérieur) L’éternel James Bond, “énormément affecté”, espérait une mort naturelle. “Son dernier souhait de partir sans bruit a été exaucé”, a-t-elle confié.

Les passionnés de la saga d’Ian Fleming se souviennent de lui comme le plus grand des agents secrets, avec le charisme et la forme qu’on lui connaît. Mais “vers la fin, il n’était plus capable de s’exprimer”. Toujours après du Daily Mail, Micheline Roquebrune a tenté de se rassurer : “Au moins, il est mort dans son sommeil et c’était vraiment paisible.” Le jour de sa mort, le fils du comédien, Jason Connery, avait également confié qu’il “n’était pas bien depuis un certain temps” au micro de la BBC. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Michel Leeb affecté, évoque le cancer de sa fille Fanny : "on a traversé une période très difficile"
Fier, Patrick Bruel parle de ses fils, de leur vie aux Etats-Unis et de ce qu’il souhaite leur léguer
Emmanuel Macron mis à mal : “Le macronisme est une escroquerie politique… Le règne du vide”
Donald Trump : à deux jours de l’élection américaine le bilan est clair "il a échoué sur toute la ligne"
Flashback : quand Brigitte Bardot refusait les avances de Sean Connery