Mort de Samuel Paty : ce que l'on sait des aveux de la collégienne à l'origine de la polémique

·1 min de lecture

Mort pour un mensonge? Cinq mois après la mort de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, Le Parisien détaille les aveux de l'élève de 13 ans à l'origine de la polémique qui a entraîné l'assassinat de l'enseignant d'Histoire-Géographie par un terroriste. Le professeur de collège avait été accusé d'islamophobie et de stigmatisation des élèves musulmans, après la diffusion dans un cours sur la liberté d'expression, dix jours avant sa mort, de caricatures du prophète Mahomet, publiées dans Charlie Hebdo. Finalement, Z, élève de 4e, a avoué en novembre dernier ne pas avoir assisté au cours.

Lire aussi - La sœur de Samuel Paty au JDD : "Si tout le monde se résigne, nous ne sommes plus un pays de liberté"

La version de Z. Le quotidien francilien révèle la version mensongère de la collégienne. Selon cette dernière, le professeur aurait demandé aux élèves musulmans de lever la main puis de sortir de la classe afin qu'il puisse montrer des caricatures du prophète Mahomet nu, dans un cours intitulé "Situation de dilemme : être ou ne pas être Charlie", en référence à l'hebdomadaire satirique. L'élève raconte ensuite avoir dénoncé ce recensement, ce qui lui aurait valu une exclusion de cours de deux jours, Samuel Paty ayant accusé la jeune fille de perturber sa classe. Cette dernière se confie à sa famille et au sein du collège du Bois-d'Aulne et sur les réseaux sociaux, une polémique éclate. L'enseignant est accusé d'islamophobie et pris à partie de manière très virulente, notamment pa...


Lire la suite sur LeJDD