Mort de sœur André à 118 ans: Emmanuel et Brigitte Macron rendent hommage à une "mémoire du siècle"

Soeur André, 118 ans, le 10 février 2021 dans un Ehpad à Toulon, dans le Var - NICOLAS TUCAT © 2019 AFP
Soeur André, 118 ans, le 10 février 2021 dans un Ehpad à Toulon, dans le Var - NICOLAS TUCAT © 2019 AFP

Au lendemain de la mort de la doyenne de l'humanité à 118 ans, le couple présidentiel a salué ce mercredi, dans un communiqué, la mémoire d'"un emblème de continuité et de résistance, une mémoire du siècle" pour les Français.

"Le président de la République et son épouse saluent cette personnalité altruiste que les Français considéraient comme une figure tutélaire, source de fierté et d’attachement", a rapporté l'Élysée.

Depuis plusieurs années, la religieuse née Lucile Randon le 11 février 1904 à Alès (Gard), ne cachait pas une certaine lassitude: elle souhaitait "se retirer de cette affaire". Mais "le bon Dieu ne m'entend(ait) pas", avait-elle confié à l'AFP en janvier 2022, lors d'une longue rencontre.

"Un symbole d'espoir"

Clouée sur un fauteuil roulant, aveugle, sœur André vivait mal d'avoir perdu en partie ses capacités. Elle était devenue la doyenne de l'humanité en avril dernier après le décès à 119 ans de la Japonaise Kane Tanaka.

Dans leur communiqué, Emmanuel Macron et son épouse ont rappelé un épisode marquant il y a deux ans: sa guérison du Covid-19. "En 2021, sa guérison de la Covid avait fait d’elle un symbole d'espoir qui avait suscité des milliers de courriers du monde entier", ont-ils souligné.

Alors que son entourage a indiqué que les obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité, le couple présidentiel a adressé "à ses proches ses condoléances émues".

Article original publié sur BFMTV.com