Mort du roi Pelé, le foot perd l’un de ses plus grands joueurs

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

FOOTBALL - La fin d’une vie, mais pas d’un règne. Le roi Pelé, légende internationale du football est mort ce jeudi 29 décembre à l’âge de 82 ans des suites d’une longue bataille contre un cancer du côlon, a annoncé sa famille. Depuis quelques jours, son état de santé s’était aggravé. Mercredi 21 décembre, l’hôpital de São Paulo dans lequel il était pris en charge avait annoncé que son cancer « progressait » et qu’il souffrait d’une « insuffisance rénale et cardiaque ».

Le Brésilien avait été admis le 29 novembre à l’Hôpital Albert Einstein pour une réévaluation de son traitement de chimiothérapie après la détection d’une tumeur du côlon en septembre 2021. « Pelé présente une progression de la maladie et requiert des soins plus importants pour traiter une insuffisance rénale et cardiaque », expliquaient les médecins dans leur bulletin de santé.

Un roi qui n’a jamais été détrôné

Si son surnom n’a jamais été remis en question, c’est parce qu’il a autant marqué les pelouses que l’histoire avec ses crampons, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article. Il détient des records qu’aucun autre joueur n’a pu égaler. À l’âge de 17 ans, en 1958, le Brésilien vit sa première Coupe du monde. Le jeune prodige reste à ce jour le plus jeune buteur sur une telle compétition. Pas même Kylian Mbappé n’a pu le détrôner.

Pelé est le seul footballeur à avoir soulevé une coupe du monde trois fois. 1958, 1962, 1970, en l’espace de douze ans, il devient le premier triple champion du monde. Dans la série des records, le Brésilien est aussi le détenteur du plus grand nombre de buts marqués en compétition, puisqu’il affiche un score de plus de 1200 buts.

En 1977, le footballeur range ses crampons, mettant fin à une carrière hors norme. Mais cette personnalité adorée des Brésiliens ne s’est pas fait oublier puisque Pelé a su jouer de sa popularité en devenant ministre des Sports au Brésil. Il est par ailleurs à cette époque, le premier homme noir à accéder à un poste de ministre au Brésil.

Roi du ballon et de la bonne volonté, Pelé devient également ambassadeur à l’ONU et l’UNESCO portant les valeurs de l’éducation, l’écologie et l’environnement. Mais même avec cette retraite sportive bien chargée, le triple champion du monde garde un œil sur le terrain. En 2014, il est l’ambassadeur international de la Coupe du monde au Brésil.

Si personne n’a jamais fait d’ombre au roi du ballon rond, un autre prodige surnommé « Dieu » a bien failli lui en faire. Il s’agit forcément de Maradona et pendant toutes leurs carrières, les deux footballeurs ont fait l’objet de nombreuses comparaisons. Ce qui n’a jamais empêché ces deux légendes d’être très proches. À la mort de l’argentin en 2020, Pelé avait alors écrit ces mots sur son compte Instagram : « Je t’aime Diego ».

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car :

  • Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers en vous abonnant. Vous ne pourrez donc pas lire nos vidéos qui ont besoin de cookies tiers pour fonctionner.

  • Vous utilisez un bloqueur de publicité. Nous vous conseillons de le désactiver afin d’accéder à nos vidéos.

Si vous n'êtes dans aucun de ces deux cas, contactez-nous à aide@huffingtonpost.fr.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi