Mort de Robert Hossein : "Angélique Marquise des Anges", "Le vampire de Düsseldorf", "Potemkine"... 10 moments-clés d'une impressionnante carrière

franceinfo Culture
·1 min de lecture

Il a marqué les mondes du cinéma et du théâtre. Le comédien, réalisateur et metteur en scène Robert Hossein est mort jeudi 31 décembre, à l'âge de 93 ans, des suites d'"un problème respiratoire". Son rôle dans la série de films Angélique a marqué des générations de spectateurs. Outre son interprétation du ténébreux Joffrey de Peyrac, Robert Hossein a eu une carrière riche, sur grand écran et sur les planches.

Son premier grand rôle au cinéma : "Du Rififi chez les hommes", réalisé par Jules Dassin en 1955

Robert Hossein débute sa carrière cinématographique en 1948 dans Le Diable boiteux de Sacha Guitry où il obtient un rôle de figurant, il a 21 ans. En 1955 sa carrière s'accélère avec Du rififi chez les hommes de Jules Dassin aux côtés de Jean Servais et Carl Möhner.

Sa première réalisation : "Les salauds vont en enfer", en 1955

La même année, le jeune Robert Hossein réalise son premier long métrage, adapté d'une pièce de théâtre de Frédéric Dard : Les salauds vont en enfer. Le film raconte l'histoire de deux camarades de cellule qui réussisent à s'échapper de prison. Ce long-métrage reçoit un accueil mitigé, les journaux étant plus intéressés par la relation du jeune artiste avec l'actrice Marina Vlady que par la qualité de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi