Mort de Renée Simonot, mère de Catherine Deneuve et doyenne des actrices

·1 min de lecture

Née le 10 septembre 1911 au Havre, Renée Deneuve, connue sous son nom d’artiste Renée Simonot, fut une enfant précoce. Alors que son père était sellier et sa mère sans profession, elle fit ses débuts de comédienne au théâtre de l’Odéon en 1918 à l’âge de... 7 ans ! Car sa grand-mère était souffleuse dans ce théâtre, que beaucoup considéraient comme le plus prestigieux de France. Un temple dédié aux meilleures pièces du répertoire. Et la plus importante scène de Paris après la Comédie-Française. Sur les planches, la jeune femme joue notamment Le Cid de Corneille, Les femmes savantes de Molière ou encore Les Misérables de Victor Hugo, dans lequel elle interprète Cosette. Renée deviendra doyenne de l’Odéon à l’âge de 18 ans, sans jamais avoir pris de cours d’art dramatique. Et y restera pensionnaire pendant près d’un quart de siècle, jusqu’à ses 35 ans, en tenant des emplois de jeune première. Si elle n’a jamais tourné de film, elle fut pourtant l’une des premières comédiennes à faire du doublage, dès le début du cinéma parlant. Elle prêta notamment sa voix à Olivia de Havilland (disparue en juillet 2020, à 104 ans), Judy Garland (dans Le magicien d’Oz), Donna Reed (dans La vie est belle de Frank Capra avec James Stewart), Maureen O’Hara ou encore l'une des stars des comédies musicales de la MGM, Esther Williams, devenue célèbre pour ses numéros de ballets aquatiques (“C’est drôle, car je n’avais pas du tout le physique de cette grande et belle nageuseˮ avoua la française).

Renée (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"Tensions insupportables dans le jury" : ce selfie très ironique de Mylène Farmer à Cannes
En direct du Festival de Cannes : Sharon Stone lumineuse, Mélanie Thierry incendiaire, Doria Tillier nous parle de ses premiers pas de réalisatrice...
Cannes 2021 : Louis Garrel élégant, Sharon Stone lumineuse avec une robe très fleurie... Les plus belles photos de la montée des marches de The Story of my wife
Doria Tillier nous raconte ses premiers pas de réalisatrice pour un court-métrage présenté à Cannes
High Fidelity (Disney+) : pourquoi ce film de Stephen Frears avec John Cusack et Jack Black est magique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles