Mort de Régine, Tchad et sanctions européennes : les informations de la nuit

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Mort de Régine, Tchad et sanctions européennes : les informations de la nuit
CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mort de Régine, la “Reine de la nuit”. La chanteuse, comédienne et femme d’affaires Régine, qui a régné pendant des décennies sur les nuits de la jet-set mondiale, est décédée dimanche à l’âge de 92 ans. La rousse incendiaire, qui a “inventé la discothèque” avec Chez Régine, près des Champs-Élysées, avait bâti entre les années 60 et les années 80 “un empire de 500 millions de dollars, avec 23 clubs en Europe, au Moyen-Orient et en Amérique, dont Régine’s à Manhattan, la boîte de nuit la plus célèbre de son époque”, rappelle le New York Times dans une longue nécrologie. En France, Régine était également connue comme l’interprète de “La grande Zoa”, “Les p’tits papiers” ou “Patchouli Chincilla”, et avait fait plusieurs incursions dans le cinéma, notamment pour Claude Lelouch (“ Robert et Robert”) et Claude Zidi (“ Les ripoux”).

Tchad : le dialogue national reporté sine die par la junte. Faute d’avoir pu convaincre l’opposition politique et une grande partie de l’opposition armée de participer à son dialogue de réconciliation, qui devait démarrer le 10 mai, la junte au pouvoir a accepté de le reporter sine die, rapporte Al-Jazeera. Le report était réclamé par le Qatar, qui supervise le processus tchadien de réconciliation nationale, et accueille depuis un mois et demi un “prédialogue” entre les parties. “Le succès de ce prédialogue est considéré comme crucial pour que le dialogue national soit inclusif et efficace”, écrit la chaîne qatarie. Mais les négociations avancent extrêmement lentement et les participants ont besoin de “davantage de temps pour conclure un accord de paix”.

L’UE finalise son 6e train de sanctions contre la Russie. L’Union européenne devrait dévoiler cette semaine son 6e train de sanctions à l’encontre de la Russie, en représailles de sa décision d’envahir l’Ukraine. Les nouvelles mesures “devraient viser le pétrole russe, les banques russes et biélorusses, et d’autres individus et entreprises”, écrit le Financial Times. L’Allemagne, finalement ralliée à l’idée d’instaurer un embargo sur le pétrole russe, a appelé à “une interdiction progressive des importations”, qui permettrait aux 27 de mettre en place des dispositifs de remplacement. Ce retrait “progressif” – d’ici à la fin de l’année, selon des sources diplomatiques – a les faveurs de la Commission européenne.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles