Mort de Régine : Ce surnom culte qu'elle n'aimait pas vraiment !

"La reine de la nuit, la Grande Zoa, la Fréhel de Montparnasse, elle avait mille surnoms, mais on ne l'on n'appelait que par son prénom", écrivaient Emmanuel Macron et son épouse Brigitte dans un texte hommage à Régine, dévoilé par l'Elysée. Le couple présidentiel n'est pas le seul à avoir salué la reine de la nuit, un surnom qui lui collait à la peau...

Sollicité par Paris Match pour un portrait de la défunte Régine, morte le 1er mai à 92 ans, l'auteur Gilles Lhote relate la rencontre entre la star et un scénariste venu discuter chez elle en 2018, à Paris, d'un projet de série sur sa vie. Alors que le scénariste essaye tant bien que mal de refaire la chronologie de celle qui fut patronne de plus d'une vingtaine d'établissements, il a le malheur de la qualifier de reine de la nuit. Mais, ce surnom ancré auprès du grand public, Régine ne l'aime pas ! "Elle coupe, tranchante, l'accent titi en bannière : 'Reine de la nuit, c'est ringard ! De toute façon, la nuit n'existe plus à Paris. C'est devenue d'une tristesse infinie.'" Pourtant, au cours de sa carrière de chanteuse Régine s'en était amusée de ce surnom, chantant ainsi le titre Reine de la nuit en 1983 après une collaboration pour le morceau avec Jacques Morali, Fred Zarr et Didier Barbelivien.

Mais alors, que préférait Régine ? "Parmi tous ses surnoms, elle préférait celui de Mademoiselle, rock et chic, léger comme ses...

Lire la suite


À lire aussi

Mort des frères Bogdanoff, pas vaccinés : l'ex-femme d'Igor révèle les vraies raisons de ce choix
Julien Geloën (Secret Story) a frôlé la mort : "Ça m'a vraiment servi de leçon"
Milli Vanilli : Le vrai chanteur du groupe, John Davis, est mort, Fab Morvan en deuil

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles