Mort du prince Philip : quel lien entre les Britanniques et le prince consort ?

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, s’est exprimé, à la mi-journée, depuis le 10 Downing Street, à Londres (Royaume-Uni), pour rendre hommage au prince Philip, mort à 99 ans, vendredi 9 avril. Il a salué “son engagement et son travail extraordinaire" pour la famille royale et pour son pays. L’époux de la reine Elisabeth II, au-delà de son titre, était aussi en effet “très engagé pour l’écologie, il a présidé et dirigé de nombreuses associations, note le journaliste Matthieu Boisseau, en direct de Londres pour le 13 Heures de France 2. C’est aussi quelqu’un qui avait le sens du devoir et un esprit patriotique très affirmé.” Une vie suivie avec beaucoup d’attention Le prince Philip était un vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Il a traversé les époques, et tous les chapitres de l’histoire du Royaume-Uni au XXe siècle. “La vie de la famille royale est un feuilleton qui est suivi avec beaucoup d’attention par les Britanniques, même ceux qui ne sont pas favorables à la famille royale. (...) Des meilleurs moment, comme leur rencontre, leur mariage, aux moments les plus difficiles, comme le divorce du prince Charles et de Diana, la mort ensuite de la princesse de Galles. Tout ça fait qu’il y avait un lien puissant entre les Britanniques et le prince Philip”, ajoute le journaliste.