Mort du président Raïssi: les alliés comme les ennemis de l’Iran réagissent

L'Iran va observer cinq jours de deuil après la mort du président Ebrahim Raïssi et du ministre des Affaires étrangères dans un crash d'hélicoptère. Une procession funéraire aura lieu mercredi à Téhéran. Après la confirmation de leur décès, les réactions se succèdent dans le monde entier.

À commencer par celles des alliés de l'Iran, réunis sous le nom d' « axe de la résistance » face à Israël. Le puissant Hezbollah libanais, armé et financé par l'Iran, et le Hamas palestinien, son allié, ont tous deux rendu hommage au président iranien et au soutien qu'il leur a apporté dans leur lutte contre Israël.

« Le président martyr était pour nous un grand frère et un appui solide », a affirmé le Hezbollah, qui mène des attaques contre Israël depuis le sud du Liban, pour soutenir le Hamas dans sa guerre à Gaza. « Il était un protecteur des mouvements de résistance », a ajouté la formation islamiste, rendant également hommage au chef de la diplomatie iranienne, lui aussi tué dans l'accident d'hélicoptère.

Hossein Amir-Abdollahian avait multiplié les déplacements dans la région, notamment au Liban et en Syrie, depuis le début de la guerre à Gaza en octobre, alors que Téhéran s'affiche comme le premier soutien du Hamas.


Lire la suite sur RFI