Mort du petit Tony : le parquet général fait appel de la décision

Source AFP
·1 min de lecture
Un portrait du petit Tony, 3 ans, montré en 2016 lors d'une marche blanche à Reims (photo d'illustration).
Un portrait du petit Tony, 3 ans, montré en 2016 lors d'une marche blanche à Reims (photo d'illustration).

Dix jours après le verdict de la cour d'assises de la Marne, le parquet général de Reims a annoncé, ce lundi 15 février, faire appel des peines d'emprisonnement infligées au beau-père et à la mère du petit « Tony », mort à trois ans sous les coups, en novembre 2016. Vendredi 5 février, la cour d'assises avait condamné le beau-père de l'enfant, Loïc Vantal, à 20 ans de réclusion criminelle pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de 15 ans » et « violences habituelles », une peine de sûreté des deux tiers et un suivi socio-éducatif de sept ans ; et la mère du petit garçon, Caroline Létoile, avait quant à elle été condamnée à quatre ans d'emprisonnement dont un avec sursis probatoire, pour « non-dénonciation de mauvais traitements » et « non-assistance à personne en danger ».

À LIRE AUSSIProcès Tony, retour sur une semaine d'horreur

L'avocat de Loïc Vantal, Me David Scribe, avait alors exprimé sa « satisfaction », estimant que ce verdict était aussi « un soulagement pour lui ». L'avocat général avait requis « la condamnation des deux accusés aux peines maximales encourues soit 30 ans de réclusion criminelle pour l'accusé Vantal et cinq ans d'emprisonnement pour l'accusée Létoile ». « Leur condamnation à des peines de 20 ans de réclusion criminelle et de 4 ans d'emprisonnement a décidé le parquet général de relever appel de cette décision », a annoncé le parquet général dans un communiqué publié ce lundi.

Dès le jeudi 11 [...] Lire la suite