Mort du petit Tony: 20 ans de réclusion criminelle pour son beau-père, 4 ans dont un avec sursis pour sa mère

Mélanie Bertrand avec Ambre Lepoivre
·1 min de lecture

Enfant "souffre-douleur", Tony, 3 ans, a succombé aux coups de son beau-père, condamné ce vendredi à 20 ans de réclusion criminelle. Sa mère, poursuivie notamment pour "non assistance à personne en danger", écope de 4 ans de prison dans 1 an avec sursis.

"Je regrette tout ce qu’il s’est passé. Je penserai toujours au petit Tony." Après cinq jours d'audience éprouvants, la cour d'assises de la Marne a rendu son verdict ce vendredi sur les violences ayant entraîné la mort de Tony, 3 ans, en 2016. Après avoir fait part de ses "regrets", le beau-père de la victime, Loïc Vantal, a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle, pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de 15 ans" et "violences habituelles".

Au cours du procès, il a reconnu les avalanches de coup - "je pouvais pas m'arrêter de taper" - et avoir entraîné la mort de l'enfant, mais sans le tuer "volontairement". La mère de Tony, reconnue coupable pour "non-dénonciation de mauvais traitements" et "non-assistance à personne en danger", a quant à elle écopé d'une peine de 4 ans de prison dont 1 an avec sursis.

"Tony, je t’aime et je t’aimerai toujours", a soufflé la mère de l'enfant, Caroline Létoile, qui s'est affirmée "responsable mais pas coupable".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :