Mort du petit Tom : condamnation à perpétuité pour son meurtrier

Source AFP
·1 min de lecture
C’est dans le jardin de cette maison abandonnée que le corps de Tom, 9 ans, a été retrouvé.
C’est dans le jardin de cette maison abandonnée que le corps de Tom, 9 ans, a été retrouvé.

La sentence est tombée, après plus de six heures de délibéré : ce vendredi 23 avril, la cour d'assises de l'Aisne a condamné Jonathan Maréchal à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre du petit Tom, 9 ans, et l'atteinte sexuelle à son cadavre, en 2018 dans un village picard. La cour a presque suivi les réquisitions de l'avocat général, sans toutefois prononcer la peine de sûreté de 22 ans qu'il avait réclamée.

À l'énoncé du verdict, l'accusé n'a eu aucune réaction, alors que plusieurs personnes éclataient en sanglots sur les bancs des parties civiles. « Cette vérité judiciaire [?] était très attendue et a été très bien accueillie. C'est une heureuse décision de justice », a salué Me Paul Henri Delarue, avocat des parties civiles. Le 28 mai 2018, le corps de Tom, quasiment nu et ne portant que des chaussettes, un tee-shirt relevé au niveau du cou, avait été découvert par des gendarmes au fond du jardin d'une maison abandonnée de Hérie-la-Viéville, village de 230 habitants, à 30 km de Saint-Quentin.

À LIRE AUSSIMeurtre du petit Tom : la personnalité de l'accusé au c?ur des débats

L'irresponsabilité « doit être écartée »

Le corps, recouvert d'essence, était dissimulé sous des orties recouvertes d'une palette. L'autopsie avait révélé que la mort était « due à un traumatisme crânien » et des traces de viol. « Je comprends la douleur de la famille. Je n'ai ni violé ni tué Tom », avait déclaré Jonathan Maréchal, avant que la cour ne se retire. Voisin de [...] Lire la suite