Mort du petit Gabin en 2013 : un médecin condamné à neuf mois de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger

franceinfo avec AFP
·2 min de lecture

Le médecin traitant de la famille de Gabin, bébé mort de faim à l'âge de 22 mois en 2013, a été condamné à neuf mois de prison avec sursis jeudi 2 juillet à Guéret (Creuse). Le tribunal correctionnel a reconnu coupable ce médecin de 62 ans, Jean-Louis Vaurs, de "non-assistance à personne en danger". Pour Yves Crespin, l’avocat de l’association L’Enfant bleu, partie civile dans le procès débuté le 4 juin, la décision du tribunal représente un "signal très fort", les condamnations étant, selon lui, "très rares" dans ce type d’affaires. "Cette décision, dit-il à France Télévisions, vient rappeler aux médecins leur responsabilité alors qu’ils sont en première ligne dans le système de protection de l’enfance."

Le médecin devra en outre verser 7 000 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice moral au frère aîné de Gabin, 900 euros chacun aux parents du bébé qui s'étaient portés parties civiles et 1 euro symbolique à l'association L'Enfant bleu. A l'audience, le médecin, toujours en activité, avait plaidé l'erreur d'appréciation, martelant n'avoir "rien vu" avant le décès de ce bébé le 7 juin 2013, des suites de dénutrition et déshydratation. A son arrivée aux urgences, l'enfant ne pesait plus que 5,825 kg. "L'état de Gabin ne m'inspirait pas d'inquiétude. Pendant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi