Mort du peintre américain Chuck Close, figure de l'hyperréalisme

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le peintre et photographe américain Chuck Close en 2019 - Robin Marchant - Getty Images via AFP
Le peintre et photographe américain Chuck Close en 2019 - Robin Marchant - Getty Images via AFP

Le peintre et photographe américain, Chuck Close, figure de l'hyperréalisme connu pour ses portraits géants, est mort jeudi à l'âge de 81 ans, ont annoncé les médias américains. Son avocat John Silberman a confirmé sa mort au New York Times.

Né en 1940 à Monroe, dans l'Etat du Washington, Chuck Close était connu pour ses portraits ou autoportraits gigantesques, pour certains en mosaïques, pour d'autres tellement détaillés qu'ils ressemblaient, à l'oeil nu, à des photographies.

Parmi ses sujets, il avait représenté le président américain Bill Clinton, le compositeur Philip Glass, la légende du rock Lou Reed, ou l'artiste Cindy Sherman.

Accusations de harcèlement sexuel

Paralysé par une attaque en 1988, il ne se déplaçait plus qu'en fauteuil roulant mais continuait à peindre. Exposé dans les plus grands musées, comme le MoMA ou le Guggenheim à New-York, ses oeuvres ont aussi orné le métro new yorkais.

Mais la fin de sa vie avait été ternie par des accusations de harcèlement sexuel. Dans des déclarations à des médias américains fin 2017, plusieurs femmes avaient affirmé que l'artiste leur avait demandé de se déshabiller et leur avait fait des commentaires explicites lorsqu'elles avaient visité son atelier. Chuck Close avait nié ces allégations, mais la National Gallery of Art de Washington avait renoncé à lui consacrer une exposition début 2018.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles