Mort de Patrick Juvet: "Où sont les femmes?", l'hymne disco qui l'a suivi toute sa carrière

Benjamin Pierret
·3 min de lecture
Patrick Juvet en 2002 - Eric Feferberg - AFP
Patrick Juvet en 2002 - Eric Feferberg - AFP

Le chanteur suisse Patrick Juvet est mort à l'âge de 7O ans. Son agent a annoncé ce jeudi à l'AFP que son corps a été retrouvé dans un appartement de Barcelone, et que les causes de sa disparition n'avaient pas été établies à ce stade. Cette star des années 1970, qui a fait ses armes dans la variété, s'est imposée comme un ambassadeur du disco francophone au milieu de cette décennie. Grâce au tube Où sont les femmes?, succès phénoménal de l'époque, qui résonne aujourd'hui comme l'hymne de sa carrière.

Au milieu des années 1970, Patrick Juvet fait la rencontre déterminante de Jean-Michel Jarre. La collaboration des deux artistes donne naissance à l'album Paris By Night, sorti en 1977, emprunt des sonorités disco venues des États-Unis.

"J'ai rencontré Patrick Juvet à un moment où il souhaitait changer de carrière, passer de chanteur de variété à explorer d'autres choses", se remémore Jean-Michel Jarre pour BFMTV. "On est partis aux Etats-Unis, j'ai réuni autour de lui les musiciens d'Herbie Hancock et on a fait deux albums en pleine époque disco, qui ont fait que d'un seul coup il a totalement changé de style."

Succès populaire

Paris By Night est porté par le single Où sont les femmes?, sorti la même année, qui rencontre le succès en radio et sur les pistes de danse. Le chanteur s'y inscrit dans la lignée des Bee Gees, qui cartonnent outre-Atlantique, et y chante son amour pour les femmes, avec des paroles ambiguës qui feront naître la controverse:

"Elles ne parlent plus d'amour / Elles portent les cheveux courts / Et préfèrent les motos / Aux oiseaux", clamait-il dans un couplet, avant de demander dans le refrain: "Où sont les femmes / Qu'on embrasse et puis qui se pâment?"https://www.youtube.com/embed/s2LYd02skrY?rel=0

Carton et polémique

Avec ce texte, Patrick Juvet s'attire les foudres des milieux militants. Car à cette époque, la société française est agitée par des questions relatives à l'égalité des sexes et aux droits des femmes à disposer de leur corps. La contraception est encore un tabou et la loi Veil, qui encadre la dépénalisation l'avortement en France, n'a été promulguée que deux ans plus tôt, à l'issue de débats houleux.

Dans ce contexte social, à l'heure où les mouvements féministes éclosent dans le sillage de mai 68, les paroles de Patrick Juvet résonnent dans certaines oreilles comme un regret d'une époque révolue. L'AFP rapporte notamment que le chanteur avait reçu de nombreuses lettres d'insultes du Mouvement de libération des femmes (MLF), pour des paroles jugées trop sexistes.

La chanson d'une vie

L'indignation reste circonscrite aux cercles militants, et le succès auprès du grand public ne se dément pas. L'année suivante, Patrick Juvet poursuit son ascension professionnelle avec le tube anglophone I Love America, né de sa rencontre avec des producteurs réputés du genre, Henri Belolo et Jacques Morali. Il cosigne le morceau avec Victor Willis, pilier des Village People.

Dans les décennies qui suivent, Où sont les femmes? continue à s'inscrire comme un classique de la musique populaire: la chanson est notamment utilisée pour la bande-originale de La Vérité si je mens!, comédie culte de Thomas Gilou sortie en 1997.

Un succès qui finira par coller à la peau du chanteur: "Il était prisonnier de ses tubes de l'époque", confie Amanda Lear, qui le connaissait bien, à l'AFP. "Il était obligé de chanter I Love America et Où sont les femmes?. On ne lui demandait rien d'autre, alors qu'il avait enregistré plein d'autres chansons. Il en était très frustré."

Article original publié sur BFMTV.com