Mort de Nawal El Saadawi : qui était cette célèbre féministe et écrivaine de talent ?

·1 min de lecture

La fervente militante et auteure féministe égyptienne Nawal El Saadawi s’est éteinte dimanche 21 mars à l’âge de 89 ans, a annoncé le journal d’État Al-Ahram. Médecin de formation, elle était une figure de l’émancipation des femmes dans le monde arabo-musulman : ses ouvrages Au début, il y avait la femme et La Femme et le Sexe, sont largement reconnus dans le monde entier pour leur poids dans la lutte contre le patriarcat.

Nawal El Saadawi, née en octobre 1931, avait dû quitter son pays natal en 1993, après avoir reçu des menaces des islamistes égyptiens. Elle n’a jamais cessé d’aimer sa terre, où elle est retournée en 2005. Cette année-là, elle s'est lancée dans la course à la présidentielle, mais a dû abandonner : l’intéressée a fait savoir que les forces de sécurité nationale l’empêchaient de tenir ses meetings électoraux. Elle a notamment été accusée d’apostasie et d’atteinte à l’islam, et a même été brièvement incarcérée en Égypte en 1981, après s’être engagée contre l’autoritarisme du président Sadate.

Il faut que dire l’auteure au franc-parler s’est battue contre tous les fronts et tous les tabous qui ligotent sa région. La Femme et le Sexe, publié en 1972, a provoqué une large controverse à sa sortie. Elle y traitait du sujet, hautement inflammable, de l’excision. L’ouvrage a d’abord été interdit, puis son auteure a été contrainte de cesser d’exercer son métier de médecin dès l’année suivante, rappelait Le Monde en 2017. Elle a alors été qualifiée de « traître à la nation (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« Brigitte Macron est tellement sexy » : cette star internationale sous le charme de la Première dame
PHOTO - Sylvie Tellier confinée dans un "petit coin de paradis"
The Vivi : son conseil aux candidats de The Voice qui fait jaser !
Corinne Masiero : après son strip-tease engagé, elle avoue être de "nature introvertie"
Jean-Luc Mélenchon blâme Macron sur la pénurie de vaccins : "étant un ami de Biden et Trump, il ne parle pas aux Russes"