Mort de Morgan Keane tué par un chasseur : ce qu'il faut savoir sur le procès

Julien, ce jeune homme qui pratiquait la chasse pour la première année avait tiré sur Morgan Keane, 25 ans, alors qu'il coupait du bois chez lui, dans un village du Lot. "J'ai vu une masse sombre bouger, j'ai tiré", concède Julien, la tête basse. "C'est gravé à vie, je suis désolé", a-t-il poursuivi. Le procès du chasseur qui a tiré et du directeur de la battue a débuté jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Cahors.

L'accident est survenu le 2 décembre 2020 en fin d'après-midi, alors que la lumière du jour déclinait, dans un hameau du village de Calvignac. Une battue au sanglier était organisée dans un bois proche de la propriété du Franco-Britannique. Le tireur dira qu'il l'a confondu avec un sanglier.

>> Retrouvez Europe Midi en replay et en podcast ici

"Un chasseur aguerri n'aurait pas tiré"

L'enquête des gendarmes avait mis en évidence que le tireur était inexpérimenté, ne connaissait pas les lieux et que la battue avait été mal préparée et mal conduite. Ce chasseur a notamment été "posté à un endroit impossible", là où "un chasseur aguerri n'aurait pas tiré" sans bien identifier sa cible, estime Benoit Coussy, avocat du frère de la victime, Rowan Keane, qui s'est constitué partie civile.

Pour Benoit Coussy, il est nécessaire que tous les chasseurs présents ce jour là prennent leurs responsabilités. "On espère un changement profond des mentalités, qu'ils chassent plus loin des maisons. On attend aussi que le directeur de la battue soit condamné, ça perme...


Lire la suite sur Europe1