Mino Raiola, le très influent agent de footballeurs, est mort

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le célèbre agent de joueurs italo-néerlandais Mino Raiola, qui gérait notamment les intérêts des stars Zlatan Ibrahimovic, Paul Pogba ou encore Erling Haaland, est mort à l'âge de 54 ans. Mino Raiola pesait lourd dans le business du football mondial.

« C'est avec une tristesse infinie que nous annonçons le décès de l'agent de joueurs le plus bienveillant et génial qui ait existé », ont écrit ses proches. « Mino s'est battu jusqu'à la fin avec la même force qu'il mettait quand il était à la table des négociations pour défendre ses joueurs », selon le communiqué.

La famille de Raiola avait démenti jeudi de « fausses informations », relayées par de nombreux médias italiens, sur la mort de l'agent, dont l'état de santé fragile était connu depuis plusieurs mois. Mino Raiola avait annoncé le 12 janvier dernier avoir passé des « examens médicaux ayant nécessité une anesthésie », sans en dire plus.

Redouté par les clubs, adoré par ses clients

Né en 1967 en Italie, Raiola a grandi aux Pays-Bas, et s'est imposé comme l'un des agents les plus influents du monde, autant redouté par les clubs qu'adoré par ses clients. Il reste célèbre pour la triple commission hors normes décrochée à l'occasion du transfert en 2016 de Pogba entre la Juventus Turin et Manchester United, évaluée à quelque 49 millions d'euros, selon des documents ayant fuité dans la presse l'année suivante.

Le « Super agent » a également représenté l'attaquant belge de Chelsea Romelu Lukaku, ainsi que les deux internationaux italiens du Paris Saint-Germain, Gianluigi Donnarumma et Marco Verratti. « La première fois que j’ai vu Mino, j’ai pensé que c’était une blague (…). Il ressemblait à l’un des types de la série Soprano, jean, tee-shirt Nike avec bide énorme », décrit le Suédois Zlatan Ibrahimovic dans son autobiographie.

Volontiers roublard et clivant, réputé pour son bagout et son sens des affaires, l'Italo-Néerlandais était adoré par ses joueurs, pour qui il décrochait souvent de somptueux contrats. Pour devenir l'un des agents les plus en vue du football mondial, à la tête de l'une des écuries de joueurs les plus prestigieuses, Mino Raiola a profité du développement des transferts internationaux dans les années 1990, dans la foulée de l'arrêt Bosman, et de l'explosion des droits TV au XXIe siècle.

Une fortune personnelle estimée à 50 millions d’euros

Adolescent, Mino Raiola travaillait dans le restaurant familial et a commencé surtout à se rendre indispensable dans le club de football local, dont il devient un dirigeant au début des années 1990. Peu à peu, il s'intéresse aux transferts de joueurs, aux Pays-Bas puis vers l'Italie. Il participe notamment à la transaction amenant Dennis Bergkamp de l'Ajax Amsterdam à l'Inter en 1993 et décide ensuite de se lancer en solo.

Le transfert de Pavel Nedved à la Lazio Rome, en 1996, est l'un des premiers gros coups de cet homme qui parle sept langues. Sa fortune personnelle est estimée à 50 millions d’euros. Il avait été impliqué dans le scandale des « Football Leaks », au milieu des années 2010, qui avait révélé des faits d’évasion fiscale dans le foot-business.

Mino Raiola avait été récemment vent debout contre la Fifa qui entend réglementer la profession et plafonner les commissions. « Comment est-ce possible de mettre une limite au talent ? Ce serait comme mettre une limite pour les prix des tableaux de Leonard de Vinci ou Rembrandt », tonnait-il en décembre 2020 dans TuttoSport.

(Avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles