Mort de Michael Tylo, acteur dans "Les feux de l'amour"

·2 min de lecture
L'acteur Michael Tylo, ici aux côtés de sa première épouse, dans les années 1980. (Photo: Jean-Paul Aussenard via Getty Images)
L'acteur Michael Tylo, ici aux côtés de sa première épouse, dans les années 1980. (Photo: Jean-Paul Aussenard via Getty Images)

SÉRIES - Une page se tourne. Ce mardi 28 septembre, Les Feux de l’amour ont perdu l’un de leurs acteurs d’antan, le comédien américain Michael Tylo. Ce dernier, qui avait tourné dans pas moins de 51 épisodes du célèbre feuilleton, est décédé à l’âge de 72 ans.

La nouvelle est tombée le lendemain, elle a été annoncée sur le site de l’Université de Las Vegas, dans l’État du Nevada, où Michael Tylo enseignait dans les départements de cinéma et théâtre depuis 2003.

“C’était un être humain magnifique et attentionné, il était si spécial, lit-on dans le communiqué de l’établissement. C’était un ami, un collègue, un enseignant et un artiste exemplaire. Il a eu une carrière si distinguée et riche, mais il était humble face à ses réalisations.”

Originaire de Detroit, où il est né en 1948, Michael Tylo a commencé sa carrière au tournant des années 1970, et plus particulièrement en 1973, année au cours de laquelle il a décroché son premier rôle dans un film: S.O.S. Black Guns.

Amour, gloire et beauté, Zorro et Hôpital central

Une dizaine d’années plus tard, il fait son arrivée sur le petit écran en intégrant la série télévisée Haine et passion. Zorro, La force du destin, Hôpital central, ... Il multiplie ensuite les apparitions dans les soaps de l’époque.

Les années 1990 marquent un tournant. En 1992, il rejoint le casting des Feux de l’amour dans les rôles de Blade et Rick. Quand il en part, en 1995, il ne met pas sa carrière longtemps en pause puisqu’il part pour Amour, gloire et beauté. Un feuilleton dans lequel il a joué le personnage de Sheman Gale, jusqu’en 2000.

Papa de trois filles, l’acteur s’était petit à petit détourné du milieu du cinéma et de la télé pour se consacrer à celui de l’enseignement, notamment depuis le décès de son fils, qui s’est accidentellement noyé dans la piscine familiale en 2007. “Il aimait beaucoup sa famille et a vécu une vie joyeuse, mais il nous a quittés bien trop tôt, concluent les doyens de son université. Il nous manquera beaucoup.”

À voir également sur Le HuffPost: Mort de Jean-Paul Belmondo, monstre sacré du cinéma, à 88 ans

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles