Mort de Michael Collins, l'astronaute qui n'a pas marché sur la Lune

·1 min de lecture

16 juillet 1969. Pilote du module de commande de la mission Apollo 11, Michael Collins est bien moins connu que ses collègues Neil Armstrong et Buzz Aldrin, et pour cause : il n’a jamais posé le pied sur la Lune, restant aux commandes du véhicule spatial pendant plus de 20 heures. Et il n’en a jamais tenu rigueur au célèbre duo avec lequel il voyageait. "Je ne peux pas dire que j’avais le meilleur des trois sièges d’Apollo 11, mais je suis parfaitement satisfait de celui que j’avais", avait-il ainsi confié à la NASA en 2009.

Discret, peu enclin aux confidences et refusant toujours de céder aux sirènes de la célébrité, Michael Collins est néanmoins revenu plusieurs fois sur son expérience lunaire, avec poésie comme le rapportent nos confrères du Point. "Aussi splendide et impressionnante fût [la lune], ce n'était rien par rapport à ce qu'on voyait par l'autre hublot," écrivait-il. "Là-bas se trouvait ce petit pois de la taille d'un pouce au bout de votre bras, une magnifique petite chose nichée dans le velours noir du reste de l'univers (…) J'ai dit au centre de contrôle : ‘Houston, je vois le monde dans mon hublot’".

Né le 31 octobre 1930 à Rome, Michael Collins a tout d’abord été pilote d’essai au sein de l’armée américaine – comme beaucoup d’astronautes à l’époque. Engagé par la NASA en 1963, il participe à la mission Gemini X trois ans plus tard, avant de rejoindre Apollo 11.

A son retour sur Terre, il occupe les fonctions de secrétaire d'État adjoint pour les Affaires publiques (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Kate Middleton éclipsée par Meghan Markle ? Ce jour où elle a pris sa revanche
Kate Middleton outrée par une réflexion de Meghan Markle peu avant son mariage avec Harry
PHOTO - Brigitte Macron à l'écoute : ce combat qui lui tient à cœur
VIDÉO - "Il a voulu me faire maturer plus rapidement" : Anne Parillaud taquine envers Alain Delon
Victoria Bedos : qui est Romain Battesti, le père de sa fille Zelda ?