Mort de Michael Collins, astronaute américain de la mission Apollo 11

C.Bo.
·1 min de lecture
L'astronaute américain Michael Collins - Eric BARADAT
L'astronaute américain Michael Collins - Eric BARADAT

L'astronaute américain Michael Collins, membre d'Apollo 11, la première mission habitée vers la Lune, est mort ce mercredi d'un cancer à l'âge de 90 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué.

Pilote du module de commande et de service, il était resté en orbite pendant que ses compères de mission Neil Armstrong et Buzz Aldrin devenaient les premiers hommes à marcher sur la Lune.

"Mon cher Mike, où que tu sois allé ou seras, tu auras toujours la flamme pour nous porter avec adresse vers de nouveaux cieux et le futur. Tu nous manqueras. Puisses-tu reposer en paix", a salué son camarade Buzz Aldrin, dernier membre encore vivant d'Apollo 11.

"Quelle sphère imposante"

Malgré son grand âge, Michael Collins restait ces dernières années le plus actif des vétérans d'Apollo, et le plus poétique lorsqu'il évoquait ses souvenirs de la Lune.

"Quand nous sommes partis et l'avons vue, oh, quelle sphère imposante", avait-il raconté en 2019 à Washington.

"Le Soleil était derrière elle, donc elle était illuminée d'un cercle doré qui rendait les cratères vraiment étranges, en raison du contraste entre le plus blanc des blancs, et le plus noir des noirs".

"Aussi splendide et impressionnante fût-elle, ce n'était rien par rapport à ce qu'on voyait par l'autre hublot", a-t-il poursuivi. "Là-bas, se trouvait ce petit pois de la taille d'un pouce au bout de votre bras, une magnifique petite chose nichée dans le velours noir du reste de l'univers".

Article original publié sur BFMTV.com