Mort de Marthe Mercadier : retour sur la carrière de cette grande dame de la comédie française (PHOTOS)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La culture française est à nouveau en deuil. Une semaine à peine après le décès de Jean-Paul Belmondo, et quelques jours après l'émouvante cérémonie en son hommage organisée aux Invalides, voilà qu'une autre triste nouvelle est venue toucher le monde du spectacle, avec le décès de Marthe Mercadier, annoncé ce mardi. Grande figure du théâtre de boulevard, également souvent présente sur le grand écran, la comédienne était atteinte depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer.

La comédie, Marthe Mercadier l'avait dans le sang, et sa carrière avait commencé dès son plus jeune âge. Grâce à son grand-père, à l’époque président de la Société des auteurs, l'enfant née en 1928 danse dès l’âge de 5 ans... avec Joséphine Baker ! Et pourtant, les années suivantes ne seront pas tendres avec elle. Elle devient bègue à 6 ans, puis muette, et est même paralysée pendant plus de deux ans à la suite d'une chute. Autant d'épreuves qu’elle surmonte, et qui la rendront plus forte. Son enfance est également marquée par la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle elle prend une part active à la Résistance aux côtés de son père.

La jeune actrice fait ses débuts sur les planches en 1945. C’est le début d’une carrière prolifique au théâtre : elle joue dans de nombreuses comédies de Molière, de Feydeau ou de Marcel Aymé. Marthe Mercadier a, entre autres, pour partenaires Michel Galabru ou Louis de Funès. En parallèle, on la voit au cinéma dès les années 1950. Elle joue la fiancée de Jean Gabin dans La (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

La fille inconnue (Arte) : comment Adèle Haenel s'est-elle préparée pour son rôle de médecin ?
Omar Sy "très honoré" par cette distinction honorifique qu’il vient de recevoir (PHOTO)
Gérard Jugnot (Pourris Gâtés) se confie sur les caprices au cinéma : "Les pourris gâtés dans notre métier sont nombreux"
"Il faut le terminer" : le récit glaçant de la victime de Saïd Bogota, jugé pour tentative d'assassinat
Timothée Chalamet : "Sur Dune, je me suis totalement abandonné à Denis Villeneuve"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles