Mort de Margaret Burbidge, mère de la nucléosynthèse stellaire

Laurent Sacco, Journaliste

Ce 5 avril 2020, presque une décennie après son mari, l’astrophysicienne états-unienne d’origine britannique Margaret Burbidge est décédée à San Francisco. En compagnie de Geoffrey Burbidge, Fred Hoyle et le prix Nobel de physique William Fowler, elle était l’auteure d’un important article publié en 1957 et qui n’exposait rien de moins que la recette suivie par l’Univers pour fabriquer les éléments chimiques dans les étoiles. L’article est célèbre depuis lors pour les astrophysiciens nucléaires sous le nom de B2FH d’après les initiales de ses auteurs.

Margaret Burbidge est également célèbre pour ses travaux au sujet des quasars et son scepticisme envers la théorie du Big Bang, préférant laisser la porte ouverte à un retour de la théorie de l’état stationnaire de Fred Hoyle ou ses variantes. On lui doit également d’avoir aidé à développer le Faint Object Spectrograph (FOS) équipant le télescope spatial Hubble. Elle a ensuite dirigé l'équipe FOS qui a fourni les premières preuves suggérant de façon convaincante la présence d'un trou noir supermassif au centre de la galaxie M87. Rappelons que c'est précisément ce trou noir qui a été étudié par les membres de la collaboration Event Horizon Telescope, laquelle en a dévoilé une image le 10 avril 2019.


Une vidéo sur l’astrophysicienne d’origine britannique Margaret Burbidge. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Women's Museum of California

De l'astrophysique nucléaire à l'étude des quasars

Margaret Burbidge était née Eleanor Margaret Peachey, en Angleterre, le 12 août 1919. Ses parents étaient chimistes mais très tôt intéressée par l’astronomie sous l’influence des livres du mathématicien, physicien et astronome Sir James Jeans, elle avait entrepris des études...

> Lire la suite sur Futura