Hommages. L’Argentine a dit au revoir à Maradona entre émotion et confusion

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Des milliers d’Argentins ont patienté pendant des heures pour voir le cercueil de leur idole, installé au cœur de la Casa Rosada. Des affrontements avec la police ont eu lieu quand la cérémonie a été interrompue malgré la foule immense encore présente dans la rue. Diego Maradona a été enterré auprès de ses parents dans un cimetière près de Buenos Aires.

Entre l’adieu paisible dans le cimetière de Bella Vista et les scènes d’émeute aux abords de la Casa Rosada, le quotidien sportif Olé s’est attardé sur la photo de deux supporters enlacés et en larmes. L’un de Boca Juniors, un des clubs de Diego Maradona, et l’autre de River Plate, l’ennemi juré. “Parce que Maradona est plus qu’un club, Maradona est notre football”, commente Olé.

Des milliers de ce que le journal appelle des “maradoniens” ont fait la queue dès 6 heures du matin sur la place de Mai, à Buenos Aires, pour rendre un dernier hommage au héros du pays. Son cercueil a été installé dans le hall central de la Casa Rosada, l’équivalent de l’Élysée. La file d’attente pour y accéder s’étirait sur 20 pâtés de maison, décrit Clarín.

Le grand quotidien argentin évoque des scènes de “pèlerinage” et une foule respectueuse à l’approche du cercueil. “Personne ne sort le portable, personne ne fait le voyou.” À l’extérieur, on vend des sandwichs au salami à 100 pesos, de la bière fraîche au milieu des drapeaux et des tee-shirts où figure le visage du champion du monde 1986.

“Ne pouvant pas fréquenter les stades en raison de la longue interdiction imposée par le Covid-19, les supporters de toutes les équipes ont entonné leurs chansons de tribune près de la place de Mai”, raconte La Nación. “Pour beaucoup, ce n’était pas seulement un adieu à l’idole, ils ont dit au revoir à un morceau de leur enfance et de leur adolescence”,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :