Mort de Mahsa Amini : le regard de Leïli, Iranienne en France touchée par cette révolte

Leïla a connu l'Iran de l'ayatollah Khomeini. Il y a 30 ans, elle a quitté l'Iran, sa terre natale, pour venir en France. Avant de goûter à la liberté tricolore, elle a connu l'ère qui a suivi la révolution de 1979. Le 11 février 1979, la République islamique est proclamée à Téhéran. Une nouvelle page de l'histoire de l'Iran dans laquelle les femmes font face à de nouvelles restrictions, notamment celle de revêtir le tchador, ce grand voile qui couvre la tête et le corps. Les libertés réduisent avec la montée de la domination religieuse - le Guide de la révolution est chiite. Aujourd'hui, l'Iran connaît un mouvement féministe. Le 16 septembre, Mahsa Amini est arrêtée par la police des mœurs pour ne supposément pas avoir respecté les règles vestimentaires - elle décèdera plus tard à l'hôpital, d'une crise cardiaque. L'étudiante avait 22 ans.

>> LIRE AUSSI - «Le corps de la femme est devenu un enjeu politique en Iran», regrette Mansour Bahrami

Une "ambiance de répression"

En Iran, en France et partout dans le monde, la contestation fait rage. Leïli est chamboulée. Cette Iranienne vit depuis 30 ans en France et se remémore au micro d'Europe 1 l'année 1979 en Iran. "Au début du mouvement féminise, j'ai pleuré parce que ça m'a rappelé ce qu'il s'est passé. Ce que j'ai vécu au moment de la révolution des filles, c'est qu'on n'avait même pas le droit de demander l'heure à un garçon ou on se faisait arrêter, le fouet. J'ai vraiment connu toute cette période où on a commenc...


Lire la suite sur Europe1