Mort de l'une des doyennes des Français à l'âge présumé de 118 ans

O.V
·1 min de lecture

Tava Colo est morte à Mayotte où elle a vécu toute sa vie.

Une habitante de Mayotte, Tava Colo, parmi les plus âgées de France, est morte samedi à l'âge présumé de 118 ans. Un décès révélé par sa famille. Cette femme, dont les obsèques ont eu lieu dès ce dimanche, était supposée être née le 22 décembre 1902, date qui figure sur sa carte d'identité. Mais l'état civil mahorais étant sujet à caution, il subsiste un doute sur cette date.

Soeur André - de son vrai nom Lucile Randon - est donc la doyenne officielle des Français et même des Européens: elle a survécu au Covid et a fêté en février dernier à Toulon ses 117 ans.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Tava Colo, communément appelée "Coco", est née sous le régime colonial en 1902 à Passamainty, dans la commune de Mamoudzou. Elle n'a jamais quitté son village. Elle s'est mariée quatre fois mais n'a eu des enfants qu'avec son premier mari, deux filles nées en 1930 et 1935 et décédées avant elle.

Un secret: son alimentation

En 2019, selon un décompte fait au Centre universitaire de Mayotte, Tava Colo avait 10 petits-enfants, 43 arrière-petits-enfants et 59 arrière-arrière-petits-enfants. Ils la décrivaient comme "une femme humble, battante et très généreuse". Elle résidait chez une de ses petites-filles. Elle avait perdu l'usage de ses jambes mais gardait une très bonne mémoire, d'où son surnom, "la bibliothèque".

Tava Colo avait exercé un activité de sage-femme traditionnelle. Quel était son secret de longévité? Elle supposait que son alimentation très saine y était pour beaucoup.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :