• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mort de l'acteur Sonny Chiba (Kill Bill), icône des films d'arts martiaux

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le comédien japonais et star des films d'arts martiaux Sonny Chiba est décédé à l'âge de 82 ans. Grand fan devant l'éternel, Quentin Tarantino lui avait offert un petit rôle dans Kill Bill.

S'il était peu connu du grand public occidental, Sonny Chiba était une véritable icône dans son pays natal, le Japon, et pour les fans de films d'arts martiaux. L'acteur s'est éteint à l'âge de 82 ans, des suites d'une infection pulmonaire causée par la COVID-19. Le jour exact du décès n'a pas été révélé pour l'instant. Selon les informations relayées par la presse japonaise, Sadao Maeda, de son vrai nom, avait contracté le virus fin juillet avant que son état ne s'aggrave brutalement le 8 août dernier, nécessitant une hospitalisation. Né le 23 janvier 1939 à Fukuoka, sur l'île de Kyushu, Sadao Maeda avait étudié différents arts martiaux dès son adolescence mais sa discipline de prédilection restait le karaté. Dans les années 60, il répond à une petite annonce du studio Toei qui recrute de nouveaux talents pour ses productions. C'est grâce à son rôle dans la série d'espionnage Key Hunter qu'il gagne en popularité et qu'il est affublé du surnom de Sonny Chiba.

Une idole de Quentin Tarantino

Durant les années 70, il s'illustre dans des films d'arts martiaux comme The Street Fighter (1974) où il invente le personnage de Surugi, un homme de main ultra violent. Suivant les traces de Bruce Lee, devenu lui une star mondiale, Sonny Chiba enchaîne les films de karaté dont les titres français laissent rêveur : La Karatigresse aux mains d'acier ou Autant en emporte mon nunchaku (en fait, la suite de The Street Fighter). Ce film connaît une renommée en 1993 quand Quentin Tarantino y fait référence dans son scénario pour (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Ce contenu peut également vous intéresser :

La Vie rêvée de Walter Mitty : hymne au dépassement de soi, mise en scène inventive, pourquoi il faut voir la comédie de Ben Stiller ?
Astérix et Obélix contre César (TF1) : comment Gérard Depardieu a frôlé la mort sur le tournage du film
"On a eu un bébé" : Scarlett Johansson est maman, son mari dévoile le sexe et le nom de son deuxième enfant
Grave sur France 3 : l'incroyable parcours du premier film choc de Julia Ducournau sur le cannibalisme
Baby Boss 2 : Une affaire de famille. Pourquoi il faut aller voir cette suite au cinéma !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles