Mort du Kenyan Richard Leakey, chasseur de fossiles et défenseur des éléphants

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le charismatique chasseur de fossiles, défenseur de l'environnement et homme politique kényan Richard Leakey est décédé à l'âge de 77 ans, a annoncé dimanche 2 janvier 2022 le président du Kenya.

Richard Leakey avait joué un rôle fondamental dans la compréhension des origines de l'Humanité et musclé la lutte contre les braconniers d'éléphants. Les causes de sa mort n'ont pas été divulguées mais sa santé était très fragile ces dernières années. "Cet après-midi, j'ai appris avec une profonde tristesse la nouvelle du décès du Dr Richard Erskine Frere Leakey, l'ancien chef du Service public du Kenya", a déclaré le président Uhuru Kenyatta dans un communiqué.

Un destin tracé

Fils de Louis et Mary Leakey, deux des plus célèbres découvreurs de squelettes d'hominidés, Richard, né au Kenya le 19 décembre 1944, était semble-t-il destiné à la paléoanthropologie. Un destin qu'il tente pourtant de fuir dans ses jeunes années, en travaillant comme guide de safari. Il marche toutefois sur les traces de ses parents lorsqu'il obtient à 23 ans, sans formation académique, une bourse de la National Geographic Society pour des recherches archéologiques sur les rives du lac Turkana, dans le nord du Kenya, la première d'une longue liste de fouilles dans cette contrée semi-désertique inhospitalière.

Le paléontologue kényan et défenseur de l'environnement Richard Leakey, le 27 juin 2018 lors d'un entretien avec l'AFP à Nairobi  (AFP/Archives - Yasuyoshi CHIBA)
Le paléontologue kényan et défenseur de l'environnement Richard Leakey, le 27 juin 2018 lors d'un entretien avec l'AFP à Nairobi (AFP/Archives - Yasuyoshi CHIBA)

Le paléontologue kényan et défenseur de l'environnement Richard Leakey, le 27 juin 2018 lors d'un entretien avec l'AFP à Nairobi (AFP/Archives - Yasuyoshi CHIBA).

Dans les années 70, il mène plusieurs expéditions couronnées de découvertes majeures et inédites, dont les premiers crânes d'Homo habilis (vieux de 1,9 million d'années) en 1972 et Homo erectus (1,6 million d'années) en 1975. Sa notoriété est faite : le magazine Time lui consacre sa Une, puis en 1981, la BBC publie un documentaire en sept épisodes, dont il est le narrateur et présentateur, sur l'évolution de l'humanité. Mais sa plus importante découverte intervient en 1984 : il déterre un squelette quasi complet d'Homo erectus qui sera baptisé le "Garçon du Turkana".

Le paléontologue kényan et défenseur de l'environnement Richard Leakey distingué lors des Tribeca Disruptive Innovation Awards, le 22 avril 2016 à New York  (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives - Slaven Vlasic)
Le paléontologue kényan et défenseur de l'environnement Richard Leakey distingué lors des Tribeca Disruptive Innovation Awards, le 22 avril 2016 à New York (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives - Slaven Vlasic)

Le paléontologue kényan et défenseur de l'environnement Richard Leakey distingué lors des Tribeca Disruptive Innovation Awards, le 22 avril 2016 à New York (GET[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles