Mort du journaliste santé Jean-Daniel Flaysakier

·2 min de lecture
Jean-Daniel Flaysakier sur France 2 en 1999. - Capture d'écran - Ina - France 2
Jean-Daniel Flaysakier sur France 2 en 1999. - Capture d'écran - Ina - France 2

Le médecin Jean-Daniel Flaysakier, emblématique chroniqueur santé sur France 2, vient de mourir à l'âge de 70 ans. Son corps a été retrouvé sur une plage aux Sables-d'Olonne, où il avait ses habitudes selon une information du journal local Les Sables-Vendée confirmée à l'AFP par son ancienne chaîne France 2.

Diplômé de médecine à Tours, dont il est originaire, et spécialiste du cancer, Daniel Flaysakier a été chroniqueur santé de Télématin, au côté de William Leymergie, de 1985 à 1991. Il a travaillé 37 ans pour France Télévisions, intervenant régulièrement dans le journal télévisé de France 2. Jean-Daniel Flaysakier était une figure familière de la télévision, et le grand public garde en mémoire son allure bonhomme, sa barbe taillée et ses noeuds papillons.

https://www.youtube.com/embed/Bh7xSAXs0og?rel=0

Très actif sur Twitter, où il comptait près de 40.000 abonnés, il y avait annoncé son départ de France 2, le 31 octobre 2018. Sur son blog sur la santé, il disait se consacrer désormais à l'oncologie. Il collaborait avec l'Institut Gustave Roussy pour des actions de lutte contre le cancer du sein.

"J'ai fait un travail de journaliste avant tout, au sein d'une rédaction, et avec les règles qui s'appliquent à ce métier", avait-il raconté à l'époque au Quotidien du médecin.

Amateur de calambours

"Le fait d'être médecin, ça permet de décrypter l'actualité médicale un peu plus vite que le collègue, d'avoir un sens critique plus développé par rapport à ce que peuvent dire les experts et puis aussi d'avoir une curiosité à l'égard de sujets moins rebattus", avait poursuivi Le professionnel très à cheval sur l'éthique médicale comme journalistique.

Cet amateur de calembours (et d'échanges rugueux) twittait beaucoup sur la santé, par exemple pour promouvoir la vaccination contre le Covid-19, et sur la politique, pour fustiger le communautarisme et les extrêmes, de droite comme de gauche.

Issu d'une famille juive, il avait aussi raconté à plusieurs reprises sur Twitter la déportation de plusieurs des siens dans les camps nazis pendant la Shoah.

De nombreuses personnalités lui rendent hommage sur les réseaux sociaux, dont Marie-Sophie Lacarrau, qui présentait le JT de France 2, avant de prendre la succession de Jean-Pierre Pernaut sur TF1.

"Je suis triste. Je me souviens de tous ces journaux partagés, de nos échanges, de son expertise toujours, de ses conseils et de son humour", a-t-elle écrit.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles