Mort de Johnny Hallyday : "Il avait une place particulière dans notre pays", déclare le Premier ministre à l'Assemblée

franceinfo
Lors des questions au gouvernement, Edouard Philippe a salué la mémoire du chanteur.

Johnny Hallyday à l'Assemblée nationale. Lors des traditionnelles questions au gouvernement, le Premier ministre, Edouard Philippe, est revenu sur la mort du chanteur. "Notre hémicycle représente le peuple français. Lorsque le peuple français est en colère, il est naturel que les débats agitent cet hémicycle. Lorsque le peuple français est ému, il est normal que l'émotion teinte les débats de cet hémicycle", a-t-il déclaré.

>> Suivez en direct les hommages rendus à "l'idole des jeunes".

Disparition de Johnny Hallyday : "Un artiste exceptionnel qui a su séduire, conquérir de nouveaux publics et durer. Nous avons tous ici une émotion", dit @EPhilippePM #DirectAN pic.twitter.com/OOzhiWk4rh

— LCP (@LCP) 6 décembre 2017


"Johnny Hallyday avait une place très particulière dans notre pays, a poursuivi le Premier ministre. Je suis né en 1970, c'est-à-dire bien après que Johnny Hallyday a commencé à chanter. Et pourtant, toute ma vie, probablement toute la vôtre et toute la nôtre, nous avons à intervalles réguliers entendu et vu cet artiste exceptionnel, qui a su séduire, conquérir de nouveaux publics, durer, se renouveler et investir des champs très variés de la musique au cinéma".

Le Premier ministre ne s'est pas avancé sur l'organisation d'un éventuel hommage national au chanteur. "Chacun comprend que ces décisions doivent se prendre en respectant la famille", a rappelé Edouard Philippe. Son intervention a été saluée par des applaudissements. La séance (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages