Mort de Johnny Hallyday : mots, regards, échanges... Des intimes racontent la fin

La lettre publiée par Laeticia Hallyday résonne encore dans les esprits des plus proches et des fans de Johnny Hallyday . A 74 ans, le rocker tant adulé, légende de la musique, amoureux des guitares et de l'Amérique, s'éteignait le 5 décembre 2017 dans l'immense maison de Marnes-la-Coquette où il a vécu tant de moments avec les siens. Parmi ces proches, Laeticia, sa veuve, anéantie à l'idée d'avoir perdu son roc, sa vie, le père de ses deux filles, Jade et Joy, qui se sont occupées de lui et l'ont entouré d'amour jusqu'au bout. Elles n'étaient d'ailleurs pas seules. Dans les pages de Paris Match, Fati, la gouvernante, Jimmy, l'agent de sécurité et Karl, chauffeur, l'ont eux aussi accompagné.

Voir celui qui leur avait tant fait confiance perdre son combat contre le cancer a été bouleversant. Mais chaque témoignage est porteur d'un message : Johnny s'est battu. "Il était faible mais s'accrochait, indique Karl. J'étais même allé lui chercher une paire de béquilles et un vélo qui est toujours dans la salle de cinéma parce qu'il disait qu'il devait se remuscler pour remonter sur scène. Il n'a jamais baissé les bras et nous, on n'allait pas lui dire que tout ça ne servait à rien."

Le trio, Johnny Hallyday le considérait comme sa propre famille. Même au plus mal, l'interprète de Que je t'aime n'avait qu'un seul but : celui de leur faire plaisir. Alors quand Fati, la gouvernante, s'inquiète de ne plus le voir manger, le chanteur...

Lire la suite


À lire aussi

Mort de Jean-Pierre Pernaut : Son fils Olivier révèle ses derniers instants et leur ultime regard échangé
Mort de Diana : Les derniers mots de William et Harry échangés avec leur mère
Pauline et Damien (Mariés au premier regard) bientôt parents ? Grande annonce intime et amusante

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles