Mort de Jean-Paul Belmondo: le rôle décisif de l'acteur dans la création du PSG

·3 min de lecture
Jean-Paul Belmondo avec l'écharpe du PSG - ICON SPORT
Jean-Paul Belmondo avec l'écharpe du PSG - ICON SPORT

On connaît Francis Borelli, Charles Talar, Guy Bossant ou encore Daniel Hechter, le "gang des chemises roses" qui a participé à la fondation du Paris Saint-Germain lorsque ce dernier prenait le contrôle du comité de gestion. Ce que l’on retient moins souvent, c’est que Jean-Paul Belmondo, décédé ce lundi à 88 ans, faisait partie de ce petit groupe d’amis issus du show-business qui ont investi de l’argent dans le club francilien au début des années 70, et permis sa pérennisation dans le foot professionnel français. L'acteur a même été vice-président du PSG.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Interrogé sur RMC dans le Super Moscato Show, quelques minutes après avoir appris la disparition de "Bébel", l’ancien président emblématique du club parisien Daniel Hechter, a exprimé toute son "émotion" au sujet de la perte de son "ami". Avant de s’attarder sur l’implication de Belmondo dans la fondation du PSG.

>> Tous les hommages du monde du sport à l'acteur passionné

Paris, pour l’amour du football

"C’était un ami, et avec Just Fontaine (entraîneur du PSG entre 1973 et 1976, ndlr), quand on a monté ce club, il nous a suivi tout de suite. Il y avait dans l’entreprise un garçon qui a été la cheville ouvrière, dont personne ne parle jamais: « Jacky » Bloch. C’était son ami. Il lui en a parlé, il l’a fait venir avec nous. Et il nous a rejoint dès les premières minutes. Il a tout de suite dit: « On y va » ."

Si en investissant dans le club de son cœur – il est né à Neuilly-sur-Seine –, Belmondo fera à jamais partie du cercle des fondateurs de ce PSG-là, jusqu’à l’ère Canal + (1991-2006), le monument du cinéma français s’est tout de même éloigné assez vite du club parisien. Obligé par un agenda forcément incompatible. Mais il se disait toujours "supporter du PSG" et venait très régulièrement voir l’équipe jouer au Parc des Princes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Pour l’amour du football", sourit l’ancien couturier désormais âgé de 83 ans, qui avait rencontré Belmondo pour la première fois alors "qu’il jouait dans une équipe équivalente du Variétés (Club de France), à l’époque, qui s’appelait les « Polymusclés »". "Je l’ai connu au football. (…) Là où il y avait du sport, il y avait Jean-Paul", résume Hechter.

"Neymar, Cavani, Mbappé? Ils gagnent trop d’argent"

"Si j’ai mis un peu d’argent dans le PSG ? Beaucoup. Je regrette de ne pas avoir gardé un petit pourcentage dans le club !", s’amusait Jean-Paul Belmondo dans un passage télévisé au Grand Journal de Canal +, en 2017. Tout amoureux qu’il était d’un club dont il aura suivi avec attention toutes les métamorphoses, l’ancienne étoile du cinéma se voulait toutefois un passionné du "vrai PSG", pas forcément emballé par sa version qatarie.

"Neymar, Cavani, Mbappé? Ils gagnent trop d’argent, lâchait-il dans un entretien au Parisien il y a trois ans. Ils ont trop de sous. C'est immoral. Ça tue l'esprit sportif. (…) Un champion comme Pelé me faisait plus rêver que ceux de maintenant. C’est peut-être une question en rapport avec l’argent."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles