Mort de Jean-Paul Belmondo : les derniers mots qu'il a échangés avec Alain Delon, peu de temps avant sa mort

·1 min de lecture

Certains ont encore du mal à y croire et pourtant : le Magnifique n'est plus. Comme l'a révélé son avocat à l'AFP, Jean-Paul Belmondo s'est éteint à son domicile parisien ce lundi 6 septembre, à l'âge de 88 ans. De quoi endeuiller tout le cinéma français, dont il était une figure incontournable. L'as des as, A bout de souffle, Le professionnel... On ne compte plus les films dans lesquels il a donné de la voix... et du corps. A trois reprises il avait d'ailleurs donné la réplique à Alain Delon, autre monstre sacré du septième art, avec lequel il entretenait une relation teintée d'amitié et de rivalité.

"Ça fait quarante ans qu'on court un marathon ensemble, et une fois ou l'autre l'un est en tête et l'autre second. Mais ce qui compte, c'est l'arrivée, et nous arriverons ensemble. Nous passerons la ligne d'arrivée ensemble", avait confié le papa d'Anthony, Anouchka et Alain-Fabien à son sujet. Force est de constater qu'il n'a pas menti, puisqu'il était auprès de Jean-Paul Belmondo moins de trois mois avant sa mort.

Alain Delon, qui s'est dit "dévasté" par la mort de son ami, avait revu Jean-Paul Belmondo seulement quelques mois avant sa mort. C'est ce que révèle Cyril Viguier, co-producteur du documentaire Belmondo par Belmondo, qui a donné quelques détails sur leur entrevue. "Le 15 juin, chez Paul, Quai d'Orsay, j'ai assisté à leur dernier rendez-vous. Ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps. Dans ce grand appartement qui donnait sur la Seine, ce fut joyeux et drôle. Alain est (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Marjorie (L5) maman : la chanteuse a accouché de son deuxième enfant
Charlène de Monaco : son mari Albert II révèle la vraie raison de son hospitalisation en urgence
Kylian Mbappé : comment Emmanuel Macron a joué un rôle dans son départ avorté du PSG
« Nous n’avons pas besoin de la carte Vitale » : critiquée, Nabilla Benattia explique pourquoi elle a accouché en France
Emmanuel Macron furax : le président « a secoué » ses ministres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles